En Suisse 1 personne sur deux n’aime pas ce qu’elle fait comme travail. Cette situation est grave, car on ne fait bien ce qu’on aime faire. La conséquence d’une telle situation c’est le service minimum, c’est le travail conforme aux instructions et règles, sans initiative personnelle et prise de risque.

Quelle en est la conséquence? Un manque de créativité, un détachement grandissant, une réduction des efforts, qui peut conduire à une démission intérieure. C’est quoi la démission intérieure? C’est une activité sans implications personnelles, c’est une présence physique, sans une présence intellectuelle et mentale. C’est la routine indépendamment de l’environnement de la situation.

C’est le renoncement aux rêves, aux projets personnels, c’est le sacrifice de la liberté, c’est le rouage dans un grand ensemble qui tourne à vide. Et vous avez-vous encore un rêve?

Poursuivez-vous encore un rêve? Êtes-vous libre ou un rouage? Comment faire pour pouvoir survivre dans un environnement économique qui a ses lois et rester libre? Si ce suje vous intéresse, appelrz l’animateur de ce site. Il se fera un plaisir de vous présenter une opportunité à concilier liberté et lois économiques.