Nous sommes des êtres créatifs, indisciplinés et sensibles. Et cela nous pose pas mal de problèmes.

Notre créativité c’est que nous sommes capables d’avoir des idées, de pouvoir faire des suppositions, d’imaginer le futur, d’imaginer des conséquences sur nous, les autres et sur le monde entier. Rapidement notre cerveau alimente nos pensées, en rajoutant de nouvelles, en faisant des connections avec d’autres pensées et de fil en aiguille une tempête est déclenchée dans notre tête. Nous créeons des images fantômes, positives ou négatives, mais fantôme,

Des émotions viennent ensuite se greffer sur ces images, car notre cerveau valorise tout, Il nous indique que c’est bien, que c’est mal: Il nous fait sentir des peurs, des doutes, mais aussi des enthousiasmes béates, le tout dans notre imaginaire. Nous avons perdu le contrôle de notre cerveau, il s’auto-alimente en se concentrant sur le monde intérieur nos émotions, nos pensées, nos expériences et en négligeant le monde extérieur original.

Nous sommes alors incapable de voir la situation originale dans toute son étendue et sa profondeur, nous sommes incapable de conduire une exploration réfléchie et active, occupé que nous sommes à traiter notre monde intérieur.

Lorsque vous vous trouvez dans une telle situation une réflexion sereine n’est plus possible. Comment faire pour reprendre le contrôle de votre cerveau? Comment conduire une réflexion ordonnée et méthodique sans négliger l’information que votre cerveau cherche à vous faire comprendre? Comment s’assurer que notre modèle intérieur est adéquat pour l’original de la situation rencontrée? Comment éviter tout détachement de la réalité?

Il n’y a qu’une manière de s’assurer du bon fonctionnement de votre cerveau, c’est d’apprendre à connaitre votre cerveau, ses mécanismes, ses capacités et ses limites, car aucun cerveau humain a été livré avec un certificat de garantie. Il peut faire des erreurs à tous moments: