Depuis quelques semaines je me suis intéressé à la ménopause et son lien avec le bien-être et j’ai été stupéfait de constater combien il est difficile de se faire une opinion personnelle concernant les mesures que les femmes peuvent prendre pour assurer leur bien-être et pour éviter de souffrir inutilement des symptômes d’une période incontournable dans leur vie. La question la plus difficile est qui croire dans cette lutte d’influence? Et votre médecin traitant comment est-ce qu’il s’informe? Qui l’informe? A-t-il suffisamment de temps pour s’informer sur l’ensemble des sujets médicaux? Et qu’elle est la responsabilité des demandeurs de soins et de traitement?

Dans le but de me faire une opinion j’ai donc découvert différentes sources d’informations, que je souhaite vous rendre accessible. Mais je suis conscient que la sélection de sources que je vous indique ne peut être que partielle et en plus elle est influencée par mon expérience, ma manière de penser, mes intérêts. Mais vous avez la possibilité de rassembler à votre tour des informations en utilisant d’autres sources, en interrogeant les moteurs de recherche, en vous fiant aux personnes en qui vous avez confiance. Le seul conseil que je peux vous donner, c’est de continuer l’exploration de ce thèmes jusqu’au moment ou vous aurez réussi à vous forger une idée personnelle.

Mais comment savoir qui croire, comment connaitre la vérité?

Pour introduire le sujet, je vous fais voir une vidéo française qui résume bien la difficulté que nous rencontrons dans un monde de plus en plus complexe.

Alors j’ai décidé de continuer mes recherches pour arriver à me forger une opinion personnelle. Est alors venu mon interrogation sur les phyto-oestrogenes. Qu’est-ce que c’est? A quoi ça sert? Je vous offre donc deux liens qui expliquent le rôle des pytho-oestrogène.

Voici un résumé d’un rapport publié par l’Agence française pour la sécurité sanitaire des aliments (Afssa). Et ici un texte dans Wikipédia. Et finalement ce qui est écrit à leur sujet dans un livre sur la nutrition de Laurent Chevalier.

Et voici une recherche (en anglais) effectuées par Han KK, Soares JM Jr, Haidar MA, de Lima GR, Baracat EC.du Department of Gynecology, Escola Paulista de Medicina/Federal University of Sao Paulo, Sao Paulo, Brazil.

Alors les pytho-oestrogènes est-ce une alternative valable? Et qu’elles pytho-oestrogènes? Est-ce que tous ont le même même effet, en gélules, en shake et comment ces produits ont été testés?

Dans le cadre d’une décision à prendre et en situation de relative incertitude que faire, que choisir?

En tout cas, ne rien faire n’est pas une solution, car de nombreuses femmes en période de ménopause ont droit à être soulagé des symptômes qui rendent cette période de vie difficile. Alors comment savoir si ce que le médecin, le pharmacien, le marché propose offre le bien-être que ces femmes recherchent?

Pour moi, il n’y a qu’une attitude à avoir, c’est se faire une opinion personnelle et choisir entre les différentes solutions celles qui offrent des produits naturels, qui disposent d’un dossier de recherche solide et qui n’hésitent pas de faire appel à de nombreux témoignages. Voici une solution naturelle que je vous propose d’explorer à travers la visite de leur site et qui offre tout un ensemble d’informations Faites-vous une opinion et ensuite décidez quelle solution vous allez choisir pour retrouver votre bien-être auquel vous avez droit au même titre que les autres êtres humains.