Lien vers l’émission originale

Traduction de cette émission en langue française par Rudolf Kiefer pour les personnes de langue française intéressées par cette problématique des ondes électromagnétiques.

Nouvelle norme de radio mobile 5G – que nous réserve l’avenir ?

Jeudi 14 février 2019 à 20h03

Ouverture

Le portable, nous n’arrivons pas a nous en passer. Communiquons toujours plus, envoyons toujours plus de données sur le réseau ; la solution proposée la 5G

Basé sur une discussion en ligne sur le site de la radio et une page facebook, énormément de personnes se sont exprimées et on voit que beaucoup sont préoccupées par les risques sur la santé des humains, les animaux et les plantes. Cet aspect sera débattu dans la première partie de l’émission.

Dans la seconde partie on aborde la question de ce qu’apporte cette technologie et comment cela va changer nos vies.

Introduction par l’animateur (Situation)

5G qu’est-ce que c’est ?

C’est rapide env 20 fois plus rapide qu’aujourd’hui. Un film est téléchargé en quelques secondes, le streaming fonctionne sans secousses (l’argument vitesse n’est pas déterminant c’est du marketing des fournisseurs). Ce qui est essentiel c’est que le flux des données circule de manières plus fiables sans retards.

De nouvelles antennes seront nécessaires. Dans la branche on parle de 15000 antennes. Les propriétaires des réseaux utilisent cela un peu comme une menace, car elles aimeraient que les normes soient assouplies. Ce qui permettrai d’avoir moins d’antennes et coûterai moins cher.

Si nous désirons utiliser la 5G nous aurions besoin d’un nouveau portable. L’important ce n’est pas davantage de vitesse, mais d’avantages de capacités. Si nous continuons comme aujourd’hui nous avons besoin de la 5G. Tous les deux ans les données doublent, et on verrait apparaître des secousses dans le streaming vidéo. Les entreprises sont intéressé par la 5 g parce que cela leur ouvre de nouvelles opportunité d’affaires, comme rap exemple de pouvoir disposer de réseaux privés d’entreprises, pouvoir connecter de multiples objets, robots, autos, drones, etc. Pour cela il est nécessaire d’avoir un réseaux qui assure un flux de données fiables, sans retard.

Exposition aux rayonnements

Peut-être la technologie 5G est plus saine que les anciennes technologies parce qu’elle s’oriente aux flux de données et non pas aux appels téléphoniques. On porte moins longtemps le portable à l’oreille. C’est le rayonnement de notre portable qui pénètre dans nos têtes qui est le plus dangereux. Alors utiliser mains libre, réduire la durée des appels, les jeunes nous le montrent ils utilisent déjà leur portable pour tout, sauf pour téléphoner.

Est-ce que le rayonnement des antennes est néfaste à notre santé. Il existe des études sur des rats qui démontrent des tumeurs. Mais ce rayonnement était bien supérieur aux rayonnement des antennes.

Voilà la situation

Le débat sur les risques avec

Martin Zahnd, Dachverband Elektrosmog Suisse et Liechtenstein

Martin Röösli, expert en radiations Institut Tropical et de Santé Publique Suisse

Question à Martin Zahnd: Quelle est votre motivation ?

Notre motivation: il y a déjà aujourd’hui des problèmes avec les ondes il existe une enquête 2004 5% sont électrosensibles, 2011 8,6% sont électrosensible et au lieu d’améliorer la situation on vient avec 15’000 nouvelles antennes c’est que j’ai un grand point d’interrogation

Réplique de Martin Röösli

On ne peut pas voir mais on peut ressentir les effets, c’est que effectivement beaucoup de personnes disent qu’elles ressentent les ondes. 5 à 10 % l’affirment, mais on ne peut pas dire qu’elles sont tous des électrosensibles qui sont fortement impactées par les ondes. Mais elles disent ressentir les ondes.

Comment vous êtes devenu électrosensible Monsieur Zahnd ?

Martin Zahnd : c’est une longue histoire, j’ai eu de fortes sinusite, des maux de têtes, proche d’un burnout, dépressions, J’ai consulté des médecins et ils n’ont rien trouvés et par hasard je suis tombé sur la thématique de l’électro smog, j’ai commencé à m’intéresser et j’ai découvert que je faisais faux pas mal de choses, (portable, téléphone DECT, WLAN).

Martin Röösli, on entend souvent que ces symptômes ne sont pas néfastes ?

On entend de nombreux récits comme celui-ci, qui semblent plausible; et on peut voir une certaine relation. Mais c’est très difficile de prouver que ces symptômes sont la conséquences du rayonnement électromagnétiques et on ne peut pas le diagnostiquer avec quelque chose qu’on peut mesurer dans le sang. On doit donc utiliser d’autres méthodes pour étudier ce phénomène.

Pour revenir sur la 5 G on ne sait déjà pas comment les ondes agissent sur la vie et on introduit déjà une nouvelle génération. Que craignez-vous Monsieur Zahnd ?

Martin Zahnd : Je crains, ou mieux encore je souhaite que la 5G soit complètement déployé instantanément pour que les gens se rendent compte que leur vie est affectée.

Monsieur Roösli Que pourrait on ressentir que nous ne ressentons pas encore maintenant ?

Ce nouveau standard, il peut être déployé sur les mêmes fréquences qu’aujourd’hui. Ce qui change ce sont les technologies nouvelles avec des fréquences plus élevées qui ne sont pas encore introduites aujourd’hui. Le ondes millimétrées.

Une auditrice, Madame Leisi, Saint Gall :

Est très sceptique et elle pense aussi longtemps qu’il n’y a pas une preuve que cela n’affecte pas la santé on ne devrait ps déployer cette technologie sur l’ensemble du territoire. Aussi elle demande qu’il y ait des zones blanches. Aussi on devrait être plus prudent aussi avec le WLAN dans les écoles. Pour les médicament on demande des études mais pour les ondes on peut le faire sans études. C’est irresponsable

Réponse donné par Monsieur Röösli :

Ce qui a été attribué maintenant comme fréquence sont des fréquences qui sont proches de ceux que nous utilisons déjà et du point de vue scientifique on n’attend pas d’autres effets que ceux que nous connaissons déjà et que nous avons analysés. Bien entendu concernant les ondes millimétrés on a bien entendu moins d’études, mais on a étudié en laboratoire comment cela affecte les cellules.

Les ondes actuelles sont des ondes dans des plages de fréquences de 1, 2 et maintenant éventuellement 3GHZ mais les nouvelles qui vont être attribuées plus tard sont 25, 35 Ghz soit des fréquences 10 fois supérieures ce qui signifie qu’on peut transmettre beaucoup plus de données. Cela signifie aussi que le rayonnement s’étend plus rapidement et pénètre moins dans le corps, Donc cela pourrait être profitable au corps.

Monsieur Zahnd, est-ce que ces explications vous rassurent ?

Non pas du tout. Premièrement la peau absorbe ce rayonnement, On raconte toujours qu’il n’y a pas d’études. Mais il y a des millier d’études. Mais on dit qu’il ne sont pas une preuve. Moi ce n’est pas les études, mais la réalité qui me préoccupe. 8,6 % de personnes disent avoir un problème. C’est cela que nous devons voir.

Madame Leisi dit en conclusion la santé ne doit pas être subordonné aux intérêt économiques.

L’insécurité est très grande comment faire avec cela Monsieur Röösli ?

Cet exact ce que Monsieur Zahnd dit il existe de nombreuse études et dans le groupe Berenesis un groupe d’experts interdisciplinaires nous nous réunissons tous les trois mois pour étudier les nouvelles études et recherches. Et nous avons analysés durant les quatre dernières années 1800 études et il est juste que quelques études ou même beaucoup d’études montrent quelques effets. Mais on doit regarder de plus près et souvent c’est un rayonnement plus intense que celui auquel nous sommes exposés comme par exemple le portable à l’oreille qui ont des effets biologiques subtiles. Mais on ne sait pas si sur le long terme cela a un effet sur la santé.

Monsieur Zahnd quelles études sont les plus importantes.

Ce ne sont pas les études qui sont iùportantes. Je reste très pragmatique. Ce qui compte c’est la réalité. Le cas Sturzenegger, un paysan dans la région de Winterthur qui avait un troupeau et à côte de son exploitation il y avait une antenne mobile 0,6V/m soit le dixième des puissances autorisées aujourd’hui et il avait 50 veaux aveugle soit 30 % de son troupeau. Une fois cette antenne démontée la situation s’est normalisée sur son exploitiation.

Monsieur Röösli

Avec de tel cas individuels il est difficile en termes scientifiques de se prononcer. Est-ce un hasard ? Ou est-ce pour une autre raison, un virus sur cette exploitation ? Alors on cherche à observer cela de manière plus systématiques. Comment on le fait chez des gens qui souffrent. On parle d’une étude hollandais ou on a soumis des gens au rayonnement en double aveugle pour vérifier si les gens sentent le rayonnement.

Un autre auditeur intervient et dit que la disparition des insectes serait la conséquences d’un tel rayonnement avec un effet sur leur mortalité.

Monsieur Röösli  dit que c’est une question écologique et n’a rien a voir avec les ondes.

Monsieur Zahnd n’est pas du tout d’accord avec cela et il parle de l’étude du Dr Favre en Suisse romande avec les abeilles qui prouvent que cela est lié.

Intervention du modérateur. Les médecins pour l’environnement demandent également plus d’études et l’OMS a classé probablement cancérigène les ondes. Alors ne devrait on pas mettre le pied sur le frein plutôt qu’introduire de nouvelles fréquences ?

Monsieur Röösli. Oui en effet l’OMS a classé ça et j’y ai participé. Mais qu’est-ce que cela signifie probablement cancérigène ? On dit que c’est possible, mais ça peut également être à cause d’autres facteurs et même des problèmes de méthodes.

On doit admettre qu’une sécurité absolue n’existe pas. Mais on a déjà regardé dans des pays nordique l’évolution de tumeurs du cerveau avec l’évolution du portable et on n’a pas trouvé un accroissement de ces maladies.

Un autre auditeur intervient et il est choqué par le nombre d’antennes qu’il rencontre derrière chaque fontaine. Toujours plus, on doit dire ça suffit.

Le modérateur pose la question comment l’État voit cette situation

Monsieur Zahnd donne comme exemple le WLAN dans les écoles à Zürich. On a demandé qu’il puisse être activé quand on a besoin et désactivé si on ne l’utilise pas. Mais on ne peut pas le désactiver. Et en même temps on instruit les élevés que le laptop sur les genoux est à prescrire, parce que nocif pour la santé. Comment ça va ensemble ?

Modérateur : Alors ce qui inquiète le dernier intervenant, c’est donc un rayonnement qui est toujours dans les limites des normes.

Monsieur Röösli  dit si on analyse l’exposition au rayonnement, les antennes n’interviennent que très modérément. 90 à 95 % de l’exposition vient de son propre portable s’il fait quelques appel et surf un peu. Chaque personne qui veut éviter d’être exposé au rayonnement renonce au portable et au téléphone DECT.

Monsieur Zahnd intervient : les antennes rayonnent 24h sur 24 sans que j’ai une influence. Je ne peux pas non plus influencer le WIFI des voisin. Tout ce qui vient de l’extérieur. Il existe la possibilité de créer un blindage pour beaucoup d’argent et on est enfermé à la maison. Et il ne faut pas oublier qu’est-ce qui se passe pour les enfants, et pour les femmes enceintes ?

Monsieur Röösli : C’est juste un antenne émet 24h sur 24 mais par rapport au rayonnement du téléphone portable qui peut être 10’000 voir 100’000 fois plus intense ce n’est pas grand-chose. Si la maman est en train d’allaiter et a sur ses genoux un portable, on expose l’enfant à un rayonnement qui n’est pas nécessaire.

Un autre auditeur pense qu’il ne faut pas paniquer. Lorsque es premiers télévisons sont apparus on a aussi dit que le rayonnement aura des effet sur nos cerveau. On devrait voir comment cela va évoluer.

Monsieur Zahnd: Si on pouvait mettre en place cette technologie en un claquement de doigt, et arrêter si nécessaire par un autre claquement de doigt, je pourrais être d’accord avec cet auditeur. Mais depuis la 2G on discute des ces problèmes et depuis rien n’a changé, strictement rien. Les normes n’ont pas changé, les antennes n’ont pas été réduites. Rien.

Un autre auditeur parle de ce qu’un installateur lui a raconté. Qu’ils ont montée une antenne et à partir de ce moment les gens n’ont plus pu dormir. Mais cette antenne n’était pas approvisionné en électricité ? Ce n’est que trois semaine plus tard qu’elle a commencé à fonctionner.

Comment Monsieur Zahnd répond à ça : Cette histoire d’antennes revient toujours elle est connue. Mais si vous aviez écouté mon histoire, j’ai eu d’abord des maux de tête, de la sinusite, des dépressions, et je me suis trouve au seuil du burn out. Et ce n’est qu’ensuite j’ai su que cela pouvait venir des ondes et que l’électro smog existe.

La maladie EHS n’existe pas. Je ne connais pas un seul cas déclaré, et l’AI ne connaît pas cette maladie. Ce sont tous des gens qui sont victimes ; qui perdent leur place de travail, qui ne trouvent plus de place de travail ; si elles cherchent du travail et elles demandent des aménagements pour leur place de travail on donne l’emploi à une autre personne. Ces personnes ne trouvent pas de travail.

Intervention du modérateur : La 5g rayonne différemment ; Alors comment allons nous ressentir cela Monsieur Röosli ?

Dans les rayonnements des ondes millimétrés la peau peut absorber les ondes mais elles ne pénètrent pas dans le corps. Il pourrait avoir des effets sur la peau. La 5g c’est aussi plus dynamique et ça rayonne dans la direction dans laquelle les données sont transmis.

Le modérateur : Ça voudrait dire que cette nouvelle technologiste si vous renoncer aux portables favoriserait votre position Monsieur Zahnd.

Monsieur Zahnd : Cela je ne le crois pas. Si vous parlez d’absorber vous regardez la chaleur et les aspects biologiques ne sont pas pris en compte, Il est peut être juste que les mesures des ondes donnent de meilleurs résultats, mais les effets biologiques sur l’homme ne sont pas pris en compte.

Réplique de Monsieur Röösli : On ne dit pas qu’il n’y a aucun effet biologique. On a pu voir qu’une personne qui utilise son portable durant une demi heure avant d’aller dormir a des effets biologiques mais il n’y a aucune preuve que cela affecte négativement la santé à long terme.

Fin de la partie concernant les risque de rayonnement

Ce qu’on peut attendre de la technologie 5G

Se joint au débat Peter Grütter, président de l’Association suisse des télécommunications Asut

Première question à Peter Grütter : Avant de parler du potentiel de la 5G comment vous vous situez par rapport aux soucis qui ont été exprimés dans la première partie de notre émission ?

Peter Grütter : La branche prend ces question très au sérieux. Chaque personne qui est touché par ces ondes et exprime ses craintes doit être pris au sérieux. C’est pour cela que nous avons proposé un monitoring systématique sur les rayonnements non ionique sur l’ensemble des fréquences disons de 5 à 300Ghz pour pouvoir percevoir d’éventuels risques rapidement. Et je crois c’est de cette manière qu’il faut aborder l’introduction d’une nouvelle technologie. Notre société vivrait encore sur les arbres si on n’avait pas commencé par faire du feu. Et on a accompagné le feu en découvrant les danger et en prenant des mesures.

Que pensez-vous Monsieur Zahnd ? J’entends cela avec plaisir, encore faut-il ensuite le mettre en pratique. Vous avez abordé la question du monitoring. La dernière chose que j’ai entendu de la part de Doris Leuthard, c’est qu’on cherche à modifier la manière de mesurer les valeurs limites. On ne veut plus s’orienter aux pointes mais faire une mesure moyenne sur 24 heures ce qui permettrai ensuite d’élever les normes limites.

Le modérateur : Monsieur Grütter, j’ai lu qu’il faut 5000, 10000 voir même 15000 antennes supplémentaires ou qu’on pourrait élever les normes limites qu’est-ce que vous préfériez ?

Peter Grütter : On ne peut avoir comme but de construire 15 ou 20’000 antennes dans ce pays. Chaque antenne devrait avoir un permis de construire local et faire cela dans des délais raisonnables est totalement illusoire. Ce chemin nous ne devrions pas le prendre.

D’un autre coté nous devrions adapter les normes comme d’autres organisations qui s’occupent de la santé le préconisent. C’est pour cela que nous avons fait deux propositions :

  • tout d’abord une modification de la manière de mesurer les limites en utilisant le rayonnement moyen à la place de limites théoriques de pointes. On va proposer une méthode automatisées et proposer une adaptation des antennes actuelles en respectant les normes actuelles

Le modérateur : Monsieur Grütter l’élévation des normes est bloquée aux conseil des États.

Peter Grütter Il y donc d’abord la méthode de calcul et là on est en discussion avec la confédération et il y a un groupe de travail qui se penche sur cette question.

  • Ensuite il y a la norme en tant que telle, On désire élever cette norme de manière à pouvoir faire fonctionner cette nouvelle technologie en Suisse. Avec cette proposition politique nous nous sommes heurtés dans un premier temps au parlement. Et ensuite dans un deuxième proposition également heurté au parlement. Lors de ce débat plusieurs conseiller aux états ont dit que cette question doit entrer dans les compétence du Conseil fédéral qui devra décider sur la base des considérations objectifs. Pour cela on doit modifier des ordonnances et c’est ce que nous cherchons à faire faire.

Le modérateur : Monsieur Zahnd cette question de normes qu’est ce que cela vous inspire ?

On l’a bien entendu. Les deux décisions du Conseil des États ne suffisent pas et on cherche par une porte dérobée à augmenter la puissance. On a déjà aujourd’hui un problème avec les normes actuelles sur la vie les plantes, les animaux et les humains et uniquement parce que ce ne serait pas possible techniquement, ce que je mets en doute on devrait augmenter les normes. Si on avait le WLAN et beaucoup de petites antennes de ce type on pourrait facilement traiter des données importantes. Et il donne l’exemple du WLAN à Saint Gall)

Intervention de Monsieur Grütter: Vous parlez de porte dérobée. Mais nous conduisons ce processus en toute transparence. Et si on demande l’attribution de cette compétence au conseil fédéral cela n’a rien a voir avec une porte dérobée mais avec l’organisation des compétences des organes dans notre état.

Monsieur Röösli: Monsieur Zahnd avait avant parlé longuement du danger du WLAN. Ce qui d’ailleurs n’a rien a voir avec le réseau mobile et maintenant il fait la promotion du WLAN. Le WLAN c’est aussi des ondes radio; mais ce n’est qu’un complément dans un technologie de communication globale fixe et mobile.

Modérateur : Question à Monsieur Röösli  qui conseille la confédération : Est-ce réaliste d’élever les normes au niveau international ?

Réponse de Monsieur Röösli: En effet la Suisse connait des normes plus sévères, mais la question est : comment faire que la population soit soumis à un rayonnement aussi faible que possible tout en pouvant disposer d’une communication moderne ? Et la il faut se poser la question si les normes sont toujours d’actualité ou s’il faut d’autres manières d’y parvenir.

Question à un auditeur de la part du modérateur: Cette manière de s’approcher à une norme qu’est-ce que cela évoque en vous ?

Réponse de l’auditeur en ligne : c’est délicat. En fait on a une loi sur l’environnement et cette loi dit que des effets qui pourraient être néfaste devraient être limité très tôt. Et de cette loi on ne remarque rien. Le tout semble être axé sur l’économie. La question n’est pas la santé mais l’économie qui minimise les effets négatifs et cherche à rendre abusivement attractifs cette technologie.

Modérateur : Monsieur Grütter, l’économie prend en compte autre chose que ce que le public trouve important.

Réponse de Monsieur Grütter: Je trouve que la population est le facteur le plus important de notre économie et la loi sur l’environnement nous ne le remettons pas en question. Et c’est selon ce principe que nous désirons agir. C’est pour cela que nous avons parlé de ce monitoring qui doit accompagner le déploiement d’une nouvelle technologie. Je souhaite ici dire que l’institut GFS a demandé à la population comment elle voit l’évolution du réseau et du besoin de modernisation. 4 sur 5 Suisse ont dit être favorable à la modernisation du réseau. Et 4 sur 5 ont trouvé que ce besoin est plus important que les risques. Ça ne signifie pas qu’il n’y pas de risques, mais je souhaite dire que pour le développement de notre société, de notre niveau de vie, ou encore de notre santé dans ce pays il faut que nous restons également technologiquement sur un haut niveau.

Modérateur : C’est un point important. Nous tous utilisons cette manière de communiquer et cette nouvelle technologie mais lorsqu’on pense à la santé il y a des gens qui sont sceptique Monsieur Zahnd

Monsieur Zahnd; Il n’y a aucune raison quand je suis dans les transports publics que je dois télécharger une vidéo. Tout cela je peux le faire à la maison.

Moderateur : Monsieur Grütter que vous disent vos clients ?

Réponse : Alors je suis particulièrement heureux de pouvoir vivre dans une société ou le citoyen est libre et lorsque je veux télécharger ma vidéo ce n’est pas l’État qui me dit que je ne peux le faire qu’à la maison. Et l’association Medtech dit que la 5G ouvre des possibilité de surveiller des malades chroniques, suivre l’évolution de malades sans devoir les faire venir. Et c’est particulièrement dans le domaine de la santé qu’on peut s‘attendre à des utilisations qui peuvent sauver des vies.

Moderateur : Nous sommes tous mobiles, tout le temps en route et cela semble être une illusion que nous pourrions vivre sans cette technologie. Question à Monsieur Grütter a-t-on vraiment besoin de cette technologie pour notre avenir ?

Réponse de Monsieur Grütter: Je souhaite en deux phrase mettre cela dans une perspective plus grande. Aujourd’hui sur notre planète nous les hommes utilisons 1 fois 1/2 plus de ressources par an que notre planète nous donne dans ce même laps de temps. Cela signifie en terme économiques nous vivons sur le capital. Et maintenant nous cherchons à utiliser cette technologie pour maintenir notre planète vivable pour les 8,5 mia d’humains. Et la l’industrialisation, la technologie de l’information et de la communication apportent une utilité similaire à celle que l’électrification a apporté il y a plus de 100 ans, Aujourd’hui tout est connecté, tout communique avec tout. Depuis 12 ans nous avons relié plus de choses qu’il y a d’être humains sur cette planète. Et durant les prochaines 30 ans nous allons construire autant que l’humanité a construit jusqu’à ce jour. Si nous voulons faire cela nous devons le faire juste et de manière intelligent. Et le faire intelligemment signifie le faire de manière connecté.

Monsieur Grütter, Monsieur Zahnd secoue la tête en vous écoutant. Il n’est pas tout à fait d’accord même s’il fait partie de ce monde connecté.

Réponse de Monsieur Zahnd: Je vous suis sur le point d’un monde connecté. Mais j’espère que ces connexion ne se réalisent pas à travers les connexions mobiles et leurs antenne, mais en utilisant le réseau de fibres optiques à l’intérieur des maisons. Et c’est cela qu’on devrait développer et que si on a besoin de données en route on télécharge cela chez soi à la maison. On sait ce qu’on lit, la vidéo qu’on veut regarder. A l’extérieur on pollue l’environnement et on devrait aussi se poser la question si on ne devrait pas taxer cette pollution pour que les gens utilisent davantage l’accès à la maison. Ce serait plus écologique, utiliserait moins d’électricité que la radio mobile.

Intervention du modérateur. Progrès oui mais pas à travers le mobile mais la fibre optique

Monsieur Grütter; On ne dit pas que le mobile devrait remplacer le fixe. On part de l’hypothèse que le volume des données téléchargés dans 5, 10 ans depuis le fixe sera encore 10 fois plus important que sur le mobile. Mais on part aussi de l’hypothèse que dans cette même période les données téléchargées par le mobile 5G sera 1 à 1 fois et demie ce que nous avons aujourd’hui avec l’ensemble des donnes mobiles téléchargé. Nous avons un grand volume de données à traiter. Tout ce qu’on peut faire à la maison à travers le câble, cela devrait se faire, mais de plus en plus tout bouge. Quand je parle des transports, de l’enseignement, de la santé tout cela sont de choses qui bougent. Nous les hommes nous ne sommes pas non plus reliés à un câble sans bouger. Nous bougeons toute la journée et si on veut communiquer, il n’y a aucune autre possibilité que les ondes radios.

Un nouvel auditeur: Il faut déployer le réseau 5 G rapidement et sur l’ensemble du pays nous devons rester compétitif au niveau international et réduire le retard sur l’Asie.

Un autre dit je n’ai pas besoin d’un mobile qui me dit que le frigo est vide. Et la vitesse qu’instaure cette nouvelle technologie va être néfaste pour les humains.

Modérateur : Peter Grütter comment vous répondez à cette personne concernant la vitesse ?

Peter Grütter : En effet il y a la vitesse, plus vite. Mais avant tout il y a moins de retard, de latence, Il y a une réaction sensiblement plus rapide d’un signal et cela me paraît essentiel, et en terme de durabilité, il a besoin de sensiblement moins d’énergie qu’avec la technologie actuelle. Quelles en sont alors les conséquences ? Elle offre de la disponibilité réservée. Ainsi toutes les organisation « lumière bleu » police, ambulances, secours ou des infrastructures critiques peuvent disposer d’un canal réservé sans affecter les autres.

Modérateur : Monsieur Zahnd ce sont des grands pas vers un grand avenir qui pourrait aussi vous être utile ?

Réponse de Martin Zahnd : ce que vous venez de citer se sont des penuts en volume de données. Mois je parle des vidéos et de télévisions qui sont téléversés et téléchargés. C’est là qu’on devrait agir. Pourquoi cela devrait se faire par le réseau mobile ?

Modérateur : Alors cette technologie n’est qu’une façade pour l’industrie des loisirs  Monsieur Grütter ?

Monsieur Grütter : C’est une optique trop étroite de regarder cette technologie à partir du consommateur. La 5G a un immense potentiel dans l’industrie. Avec la 5G on peut piloter un ensemble de processus logistique, des processus de fabrication bien plus efficacement de manière moins coûteuse que le réseau fixe l’a permis jusqu’à ce jour. Il y des premières exemples d’entreprises innovantes en Suisse. L’une est Ypsomed dans la région de Soleure. On peut la visiter et là on peut voir le potentiel de la 5G dans l’industrie. Si nous désirons rester à la pointe comme état industriel nous ne pouvons pas nous priver des technologies modernes.

Modérateur : Monsieur Zahnd, on doit suivre ?

Je ne sais pas si c’est faire de la panique. Je ne pense pas que l’avenir de l’humanité s’oriente à davantage de technologies, On a déjà compris que la technologie ne résout pas tous les problèmes et que nous devons revenir aux choses plus humaines telle que l’amour et la santé. Quand je vois des études qui montrent pour des jeunes que leur portable est plus important que leur meilleur ami, je ne peux que dire, cher humain retourne aux choses qui te sont important et que tu aimes. Et ce n’est certainement pas le portable.

Réplique de Monsieur Grütter : Je souhaite répondre à Monsieur Zahnd ?

Est-ce que vous vous souvenez de Fukushima. Tout le système de communication a été mis hors fonctionnement et seul le réseau mobile à permis d’alerter. Il a ainsi sauvée de milliers de vie, cela l’être humain ne pouvait faire avec de l’amour seul.

Modérateur : Pour terminer Monsieur Grütter qu’est-ce qui vous réjouis le plus avec l’arrivée de la 5G ?

Réponse de Monsieur Grütter : Qu‘en Suisse grâce à la technologie moderne, grâce à une infrastructure de pointe mes enfants peuvent vivre dans le plus beau pays sur cette terre.

Modérateur : Monsieur Zahnd qu’est-ce qui vous fait le plus de soucis ?

Réponse de Monsieur Zahnd : Ce qui m’inquiète le plus c’est notre dépendance technologique et le fait que les gens aujourd’hui ne se parlent plus et ne communiquent qu’à travers whatsapp.

Fin de l’émission

3 thoughts on “Emission Forum Radio Suisse allemande intitulée: “Nouvelle norme de radio mobile 5G – que nous réserve l’avenir ?””

  1. Jetez un coup d’œil à celle-ci: rapport référence PB-288.163″ du Département de Commerce effectué pour le compte du Département d’Etat, Washington DC, Bureau des Services Médicales datent du 31 de juillet de 1978 dans la page 242 dise celle-ci: “Apparemment, l’effet le plus importante sur la population serai une réduction de longévité où une morte précoce”, cet rapport de 460 pages est le rapport épidémiologique de ce qui c’est passé dans l’Ambassade des États Unis à Moscou entre 1953-1976 où 14 de leur employées ont péri due à les radiations que les ruses les envoient à 300 mètres de distance a densités de l’ordre de: 7.520 Volts/m, un étude comparaison avait été demander de l’effectuer à l’Université de Johns Hopkins des États Unis conduite par le Dr. Abraham M. Lilienfeld et huit autres médecins, ils ont pris huit autres Ambassades des États Unis dans des pays de l’Est, 31 mortes en totale, mais seulement à Moscou avaient péri 14 employées, la rapport avait été partiellement censurer par le Département de la Défense des États Unis à cet époque, bien avant que la téléphonie mobile avait apparu, le rapport sauf si vous étés en Amérique il est très difficilement de pouvoir avoir une copie, moi j’ai une copie de cet rapport, il y a des rapports épidémiologiques par tout dans le monde aujourd’hui, mais personne ne dise rien, écrivez au Commissaire de la Santé de l’Union Européenne Mr. Vytenis Povillas Andriukaitis (cab-andriukaitis-webpage@ec.europa.eu) et voir s’il va vous répondre !.

  2. Bonjour
    Beaucoup de journalistes se font balader par les lobbyistes de la téléphonie mobile. Explication:
    Les lobbyistes parlent de puissance et de normes. C’est juste un leurre pour ne pas parler de nocivité. La puissance exprime une exposition et ne représente pas la principale nocivité.
    1/ Les ondes numériques sont pulsées selon les bytes du o et du 1. Elles ont une forment rectangulaires non sinusoïdales. Ces brusques variations d’amplitudes créent des courants induits dans le corps de nous tous électrosensibles (exemple des aimants tournantdont le champ varie brusquement dans une dynamo de vélo crée sur une bobine un courant induit pour éclairer). Donc plus vous avez de communications numériques plus vous avez de bandes passantes plus c’est dangereux. Les normes ne tiennent pas compte de cette variable primordiale de la nocivité. Aucune mesure n’est faite. Aucune modélisation de la forme de l’onde n’est faite.
    2/ les pulsations numériques varient en amplitudes et en fréquences de manière permanente. Elles balaient énormément de fréquences qui peuvent dont notre corps, fait de matière, engendrer des phénomènes biologiques de résonnance destructrice. Les fréquences de résonnance peuvent par exemple faire exploser du cristal, comme un pont sans pour autant avoir émis avec une grande puissance. D’où parler de puissance est un leurre entretenu pour ne pas parler des véritables raisons de la nocivité. Un simple prof de lycée ou d’université vous confirmera ces explications. Faut-il que les journalistes veuillent bien voir le gouffre de leur ignorance pour montrer que les lobbyistes prennent tous les citoyens pour des lapins de 6 semaines.
    Pourquoi le droit de citoyen prime sur le droit élémentaire des droits de l’homme à vivre dans un milieu sain. Ne voyez vous pas la dérive totalitariste dont les journalistes devraient être au contraire les garants de notre démocratie
    Bien à vous
    L’avenir de l’Humanité dépendra de votre information éclairée diffusée

  3. Erreur de frappes lire plutôt
    Pourquoi le droit des consommateurs prime sur le droit élémentaire des droits de l’homme à vivre dans un milieu sain. Ne voyez vous pas la dérive totalitariste dont les journalistes devraient être au contraire les garants de notre démocratie
    Bien à vous

Comments are closed.