Stop 5G, cette technologie n'a pas été pensée jusqu'au bout.
Cette technologie n’a pas été pensée jusqu’au bout

Avec la technologie 5G nous introduisons encore une technologie qui n’a pas été pensée jusqu’au bout. Et pourtant, cette technologie va avoir des conséquences insoupçonnées sur l’organisation de notre société et sur le mode de vie des citoyens.

La technologie structure la société

Revenons un instant à l’époque de l’invention de la voiture automobile. L’automobile a totalement structurée notre société. Nos villes sont ce qu’elles sont à cause de la voiture automobile. La distribution des biens du quotidien est ce qu’elle est à cause de l’automobile. Pensez par exemple aux hypermarchés en périphérie des villes avec des immense places de parking. La manière d’utiliser l’énergie (industrie pétrolière) est ce qu’elle est à cause de l’automobile. Donc une technologie a un pouvoir sur la manière de vivre des gens qui dépasse le pouvoir des organes politiques sensée aménager le vivre ensemble en toute harmonie.

La technologie 5G est une technologie qui a ce même pouvoir que l’automobile. Elle va totalement impacter notre société et la structurer comme l’automobile l’a fait. Et aujourd’hui, cette industrie automobile avec son pendant (l’industrie pétrolière) on cherche à limiter son pouvoir, parce qu’elle est la source de problème. Pensons à la problématique du climat, de la pollution de l’air, du bétonnage, des flux de marchandises, etc.

Considérations économiques prévalent

Comme nous vivons dans une société pour qui la croissance économique est un facteur déterminant, la technologie 5G est considérée comme “la technologie” qui permet ce bond en avant. Face à cette opportunité économique les considérations sociétales ne sont tout simplement pas pris en compte. Pire encore, ces considérations sont activement combattues par les promoteurs (industrie, pouvoirs politiques) de cette technologie.

A la question que de nombreux citoyens se posent: “Est-ce que les ondes sont néfastes pour notre santé?” les promoteurs nient tout risque et cherchent par tous les moyens à écarter ce sujet du débat public. Pour cela tous les moyens sont bons, mensonges, décrédibilisation d’experts, et puissantes campagnes publicitaires pour peindre un avenir glorieux avec cette technologie. Cette situation me rappelle l’histoire du glorieux cow-boy qui promet la liberté et qui 50 ans après doit admettre que sur son produit on inscrit fumer tue. Et je me demande alors dans combien de temps est-ce que nous allons trouver la phrase, “cet objet connecté tue”. Malheureusement je crains ne plus pouvoir vivre ça si cela dure aussi 50 ans.

Voulons nous une dictature technologique?

D’autres considérations méritent qu’on s’y arrêtent. Cette technologie ne contient-elle pas le risque de remplacer la démocratie comme nous la connaissons par une dictature technologique? Prenons comme simple exemple le fait que les fabricants de portables renoncent à la prise jack de 3,5 mm, obligeant les consommateurs à renoncer au écouteurs par fils et à utiliser la connectivité sans fil. Et cela sans évaluer les risques en termes de santé à cause du rayonnement électromagnétique.

Le fait de multiplier la connectivité ajoute encore des risques de perte de libertés. Le régime chinois avec son contrat social illustre bien ce qui nous attend. Alors voulons-nous une telle société? Voulons nous donner aux entreprises un tel pouvoir? Et acceptons nous que par cette technologie 5G nous donnons des super pouvoirs aux détenteurs de cette technologie?

Finalement nous devons encore prendre en considération la question de l’impact sur notre environnement, la planète, le climat et les ressources.

Ici encore les défenseurs de cette technologie nous trompent. Ils nous font ainsi croire dans leur campagnes publicitaires que cette technologie 5G est bon pour l’environnement, car elle est moins gourmande en énergie. Soit, mais ils oublient de nous dire que cette technologie nous oblige à faire appel à des milliards d’objets connectés qui jusqu’à ce jour n’ont pas encore été fabriqués? Leur production nécessitant une quantité importante de ressources et d’énergie.