La biorésonance, transforme les vibrations néfastes en vibrations saines

 La biorésonance qu’est-ce que c’est ?

La biorésonance est à la croisé de la biophysique et la médecine quantique et se base sur le constat que tout est vibration. Chaque corps, chaque organe, chaque cellule émet ainsi une vibration qui leur est spécifique. Les vibrations émises leur servent à communiquer avec les autres et leur environnement. Dans un corps sain la communication intercellulaire est harmonieuse. Mais dans un corps malade elle est perturbée.

L’objectif de cette communication intercellulaire est de faire participer chaque cellule, chaque organe à accomplir la tâche qui lui est destinée, au profit de l’équilibre de l’ensemble de l’organisme. Un corps sain a donc tout ce qu’il faut en lui pour se rééquilibrer, se régénérer et se réparer.

Toute substance nuisible, tout agent physique (ondes) crée des interférences qui perturbent la communication harmonieuse et désorientent les cellules et organes et empêchent donc leur bon fonctionnement. Malaises indéfinis, baisses de rendement, fatigues chroniques, dysfonctionnements et dérangements physiques graves comme des allergies, des maladies chroniques  et récurrentes,… seront tôt ou tard la conséquence. Et si cette situation perdure des maladies affectant les organes seront à prévoir.

La biorésonance (bio= vie, resonare=vibrer) est donc la science qui  permet de retrouver une harmonie des énergies et qui peut ainsi débloquer et réactiver le potentiel d’auto-guérison d’un être vivant.

Les ondes électromagnétiques perturbateurs de communication

Dans les anciens radios pour rechercher une station on utilisait un bouton qu’on tournait. Durant cette recherche on entendait d’étranges bruits, des interférences, jusqu’au moment ou on était sur la bonne fréquence. Cela nous apprend pour qu’on entend le message il faut qu’émetteur et récepteur soit en harmonie. C’est également le cas pour la communication intercellulaire.

Si maintenant les ondes naturelles de notre corps sont noyées dans un océan d’ondes radio artificiellement crées, nos cellules auront du mal à recevoir les messages sans distorsions. Un dysfonctionnement est alors à prévoir.

Vibrations de la nature et vibrations artificielles

Savez-vous que la planète vibre à 7,83 Hz, comme le coeur?  Que dans les années 70 à 80 l’électricité vibrait à 50Hz ? Depuis l’être humain a inventé le micro onde et le téléphone portable qui vibrent à 2,5 GHz. C’est 500 millions de fois de plus que dans les années 80. Et aujourd’hui nous somme à la veille de l’introduction de la technologie 5G. Celle-ci  accroît encore par 40 les fréquences pour atteindre 100 Ghz.

Cette prouesse technologique est-elle sans conséquences sur la communication intercellulaire qui se déroule dans notre corps ? Les faibles fréquences naturelles peuvent-elles résister sans dommages à cette gigantesque puissance artificielle ?

De nombreuses recherches, études et expériences démontrent aujourd’hui que la norme DAS (Débit d’absorption spécifique) qui régit ce domaine en terme de santé en mesurant les effets thermiques, est insuffisante. Elle ne prend pas en compte les effets non thermiques, c’est à dire les effets biologiques sur la vie.

Vous doutez encore que les ondes puissent avoir des effets néfastes sur la santé, alors écoutez autour de vous. Vous avez de plus en plus de concitoyens qui ressentent les effets des ondes électromagnétiques et qui sont donc électrosensibles. C’est le signe d’un corps qui avertit que quelque chose ne va pas comme cela devrait aller.

Donc même si la science n’a pas encore communément admis la nocivité des ondes électromagnétiques, il serait prudent de suivre le principe de précaution. C’est particulièrement important pour nos enfants. Ils auront encore de longues années à vivre dans une pollution vibratoire toujours plus intense.

Liens vers des sujets complémentaires

Principe de précaution / Effets biologiques des ondes / Absentéisme et stress