Pourquoi?

Notre planète, la nature vibre naturellement à 7,83 Hertz. Avec l’introduction de l’électricité l’être humain a introduit des vibrations de 50 Hertz. Soit 6 fois celle de la nature. Mais depuis des nouvelles innovations, avec des fréquences bien supérieures, ont envahi notre quotidien. Le téléphone portable ou encore le four à micro-ondes vibrent à 2,5 Gigahertz, soit 500 millions de fois plus vite que lors de l’introduction de l’électricité.

Les effets à long terme d’un tel accroissement sur notre santé sont encore sujet à discussion dans le monde scientifique. Cependant, de plus en plus d’études confirment que les ondes ont des effets biologiques (non thermiques) sur notre corps. Et de plus en plus de personnes sont électrosensibles. Les effets peuvent être les suivants:

Il serait donc prudent de se protéger sans attendre une confirmation scientifique communément acceptée. Il suffit de se souvenir que cigarette et fumée passive, ou la relation amiante-cancer n’ont été communément admise qu’après une longue période de doutes causant des effets dévastateurs pour des millions de personnes et leur entourage.

Comment ?

Alors comment peut-on se protéger? Les électrosensibles cherchent à se retirer dans des zones blanches ou à se protéger en isolant leur espace de vie. Malheureusement les deux solutions les coupent d’une vie sociale normale.

Certains aimeraient revenir en arrière dans l’utilisation des objets connectés. Cette option semble condamnée, la 5G va par exemple permettre jusqu’à 1 Mio d’objets connectés au km2.

Il reste alors une autre option, suivre les principes des arts martiaux orientaux (aïkido, tai-chi-chuan) qui utilise l’énergie dirigée sur nous en la transformant afin de l’harmoniser avec notre corps et ses mécanismes de vie.

Grâce à un chip, à apposer sur une source d’énergie, il est possible de transformer les ondes malsaines en ondes bienfaisantes, vitalisées pour la vie (humaine, animale et végétale).

Résultats ?

Quels peuvent être les résultats? Que faut-il mesurer?

Ce procédé n’arrête pas les ondes, il les transforme. On ne mesure donc pas leurs forces et fréquences, on mesure leurs effets sur les êtres vivants.

Regardons alors quelques mesures sur l’être humain. Dans ces exemples seront mesurés la capacité de régénération et de rééquilibrage des organes avec et sans protection :

Une autre manière de mesurer l’efficacité d’un outil de biorésonance consiste à le soumettre au test développé par Masaru Emoto. Ce test mesure l’effet structurant des bonnes ondes sur la vie.