Vivre en totale harmonie avec son environnement

Vous connaissez certainement l’expression, “vivre comme un poisson dans l’eau”. Cette expression exprime, énergie, vitalité, joie de vivre et envie d’entreprendre en pleine harmonie avec son environnement.

C’est l’expression du plein potentiel de santé d’un être vivant. Vivre comme un poisson dans l’eau, c’est à quoi chaque être humain aspire au fond de lui-même. La nature nous a créé pour vivre avec notre plein potentiel de santé. Fatigue chronique, stress, problèmes de santé ne devraient pas faire partie durablement de notre quotidien.

Malheureusement de nombreuses dysharmonies et interférences s’opposent à ce désir légitime et rendent notre vie quotidienne souvent plus difficile que nécessaire.

Aspiration à être en santé

Lors de son 8 ème couronnement à Wimbledon Roger Federer confie à la presse et au public son secret : “Mon secret ? Être en bonne santé” dit-il. Mais nous pouvons encore apprendre autre chose, être en parfaite harmonie avec son environnement. A Wimbledon, Federer est en symbiose avec le gazon Londonien. Et Rafael Nadal l’est avec la terre battue de Roland Garros à Paris. On pourrait dire des deux qu’ils se trouvent dans leur environnement comme un poisson dans l’eau, en toute harmonie.

Loin des champions, pour de très nombreuses personnes la santé est considérée comme leur bien le plus précieux. Cependant c’est souvent un bien qui n’est pas gardé à sa juste valeur.

Lorsque à l’occasion d’enquêtes sur la santé on interroge les personnes, nombreux sont ceux qui se déclarent en bonne santé. Elles pensent que ne pas être déclaré, malade, pour le moment est la santé. La santé, ce ne serait donc rien d’autres qu’une absence de maladie ?

Alors c’est quoi, la santé ?

A force de définir la santé par l’absence d’une des 60’000 maladies répertoriées on a perdu le lien avec la santé. Être en santé c’est bien plus que ne pas être malade. Être en santé, c’est avoir cette énergie, cette vitalité, cette envie d’entreprendre au quotidien qui permet de réaliser des prouesses, des défis, chacun dans son domaine et selon ses rêves. C’est vivre pleinement sa vie en toute harmonie.

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) organisation qui fait partie des Nations Unis, a, en 1946 déjà défini la santé :

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

Actuellement l’OMS regroupe 194 pays membres qui ont signé et adopté cette définition.

La Santé définie comme un état n’est pas statique. Ni linéaire. Elle est

  • fluctuante, soumise aux aléas de la vie et de son environnement.
  • le résultat d’un jeu d’équilibre et d’ajustement permanent , quotidiennement.
  • soutenue dans ces tâches par les mécanismes de vie.  des mécanismes de rééquilibrage, de régénération et de réparation que nous avons en nous.
  • à la fois ressentie et harmonie.

Droit à la santé ?

Existe-t-il un droit à santé ? La Constitution de l’OMS établit que «la possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain». Le «droit de jouir du meilleur état de santé possible» implique que soient réunis un ensemble de critères sociaux favorables à l’état de santé de tous, notamment la disponibilité de services de santé, des conditions de travail sans risques, des logements appropriés et des aliments nutritifs. La réalisation du droit à la santé est étroitement liée à la réalisation des autres droits de l’homme, notamment le droit à l’alimentation, au logement, au travail, à l’éducation, à la non-discrimination, à l’accès à l’information et à la participation.

Une approche de la santé fondée sur les droits de l’homme vise à ce que l’ensemble des politiques, des stratégies et des programmes de santé soient conçus de façon à améliorer peu à peu la jouissance par tous du droit à la santé. Voici ce qu’en dit l’OMS.

Comment mesurer son état de santé ?

Ayant défini ce que c’est la santé et ayant compris que la santé n’est pas statique, se pose alors la question comment mesurer son état de santé et à quelles fréquences. L’OMS a créé un questionnaire en auto -évaluation qui peut nous donner de précieuses informations sur notre état de santé personnel. Je vous invite donc à découvrir ce bref questionnaire et d’y répondre avant de continuer à lire ce message.

Telechargez le questionnaire

La répartition des responsabilités et tâches

Le droit à la santé suppose à la fois des libertés, des droits et comme conséquences aussi des responsabilités.

  • Les libertés comprennent le droit de l’être humain de contrôler sa propre santé et son propre corps ainsi que le droit à l’intégrité
  • Ses droits sont le droit d’accessibilité, disponibilité, mais aussi un droit à l’information
  • Ses responsabilités, son devoir c’est de contrôler sa santé et ses comportements

Santé publique

La santé publique est la discipline qui s’occupe de la santé globale d’une population. Ses aspects sont préventifs, curatifs et éducatifs. Pour l’OMS, il s’agit de « la prise en charge collective de la santé d’une population dans son milieu de vie, qu’il s’agisse de soins, prévention, éducation ou hygiène sociale ».Sa mission est de protéger les individus et d’améliorer leur bien-être.

C’est à l’état de contribuer activement à améliorer peu à peu la jouissance par tous du droit à la santé. Par les actions qu’il mène, par les lois qu’il promulgue, dans tous les domaines qui affectent la santé. Les questions de santé publique touche ainsi des domaines comme la toxicité de produits, la santé au travail, l’accès aux soins, la préventions et bien d’autres aspects encore.

Santé au travail

Presque un tiers de notre existence, nous le passons au travail. La santé étant un jeu d’équilibre et d’ajustement permanent entre notre corps et notre environnement, la santé au travail est, comme la santé tout court, sollicité en permanence. Cependant, le droit de contrôler sa propre santé est fortement restreint dans l’environnement professionnel. Cela a amené le législateur à édicter au fur à mesure des règles de protection. Le principe de base, “pas d’atteinte à la santé” étant insuffisant et peu opérationnel dans un environnement à intérêts divergents.

Ainsi l’employeur est tenu de donner toutes les directives et de prendre toutes les mesures nécessaires afin d’assurer et d’améliorer la protection de la santé physique et psychique. Et que la santé ne subisse pas d’atteintes dues à des influences physiques, chimiques ou biologiques;

La santé au travail devrait viser les objectifs suivants selon le Bureau International du Travail en collaboration avec l’OMS

  • promouvoir et maintenir le plus haut degré de bien-être physique, mental et social des travailleurs dans toutes les professions
  • prévenir tout dommage causé à la santé de ceux-ci par leurs conditions de travail
  • les protéger dans leur emploi contre les risques résultant de la présence d’agents préjudiciables à leur santé
  • placer et maintenir le travailleur dans un emploi convenant à ses capacités physiologiques et psychologiques ; en somme, adapter le travail à l’homme et chaque homme à sa tâche.

Moi et la santé

La santé est un droit humain qui confère à chacun le droit de contrôler sa propre santé et son propre corps ainsi que le droit à l’intégrité. Face à ce droit chacun doit décider librement ce qu’il fait, fait faire ou laisse faire pour sa santé. Cette liberté de décision suppose par contre que chacun connaisse les mécanismes de santé. C’est nécessaire pour pouvoir choisir en toute connaissance de cause.

Je me plais souvent à poser la question : “Comment la santé se produit ?” Avec la vague du bien-être pour tous, je souhaite que de plus en plus de personnes portent leur attention sur les mécanismes de vie. Que chacun sache comment la santé se produit. Ce qui est essentiel de savoir, c’est que la santé est le résultat d’un subtil jeu d’équilibre et d’ajustement permanent entre moi et mon environnement. La santé est toujours instable, fluctuante et elle demande des choix en permanence.

Vous avez, je l’espère, répondu au questionnaire WHO5. En fonction des résultats obtenus, vous avez maintenant un choix à faire. Ce choix va affecter votre santé tôt ou tard.

Aider à s’aider soi-même pour trouver l’harmonie avec son environnement

Vous n’êtes pas médecin, et vous ne l’avez pas à l’être pour garder ou retrouver votre santé. Vous devez juste faire les bons choix : choisir ce que vous laissez entrer dans votre corps. Ou lorsque vous consultez un médecin ou thérapeute à qui vous faites appel et pour quelle intervention.

La santé, nous l’avons vu est le résultat d’un ensemble de choix, de choix quotidiens. La plupart du temps, ces choix sont des choix inconscient. Vous agissez par habitudes. Depuis votre naissance vous vivez sans vous poser trop de questions sur ce que vous laissez entrer en vous ou sur vos comportements et leurs effets sur votre santé, à moins que vous rencontriez des problèmes qui vous amènent à vous interroger de manière conscient à ce sujet.

Avec la vague du bien-être, nous souhaitons vous faire découvrir quelques mécanismes de santé et vous proposer un certain nombre d’outils et de produits qui vont vous permettre de mieux appréhender votre environnement ainsi que les échanges avec votre corps qui en découlent pour que vous puissiez faire les bons choix pour vous en connaissances de cause.